Lutte contre la précarité énergétique, un enjeu majeur de la transition énergétique ?

publié le 28-05-2019 par aallard -

[Décryptage] « L’ONPE publie un guide pratique pour lutter contre la précarité énergétique », Actu Environnement, 14 mai 2019 | Rachida Boughriet

https://www.actu-environnement.com/ae/news/ONPE-guide-pratique-lutter-precarite-energetique-33422.php4

Le sujet : la précarité énergétique

 

De quoi parle-t-on ?

Selon la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, « est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou conditions d’habitat » [Légifrance].

Précarité énergétique

Ainsi, la précarité énergétique résulte de la difficulté ou de l’impossibilité d’un ménage à payer ses factures d’énergie et à satisfaire ses besoins de confort à l'intérieur de son logement. Elle est le produit de la combinaison de nombreux facteurs : prix de l’énergie, niveau de ressources des ménages, qualité de l’habitat et des équipements de chauffage, pratiques des ménages.

 

A NOTER : Au-delà du logement, la notion de précarité énergétique s’étend également au domaine des transports, renvoyant à la capacité d’un ménage à faire face à la charge financière nécessaire à satisfaire ses besoins de mobilités sous le prisme de la dépense en énergie.

 

Concrètement, la loi française considère que les ménages qui consacrent plus de 8% de leur revenu au paiement de leur facture d’énergie (chauffage, électricité) sont en situation de précarité énergétique. Il s’agit donc d’un phénomène qui touche majoritairement les ménages français les plus modestes, habitant des logements mal isolés.

En France, c’est l’ONPE (Observatoire National de la Précarité Energétique), créé 2011, qui a pour mission de superviser la réalisation d’études consacrées à évaluer la précarité énergétique en France.

 

Le constat

En 2017, 6,7 millions de français ont été considérés comme étant en situation de précarité énergétique. Cela signifie que 3,3 millions de ménages ont éprouvé des difficultés à payer leur facture d'énergie et à satisfaire leurs besoins de chauffage, soit 11,6% de l’ensemble des ménages [ONPE].

Au Pays Basque, ce sont exactement 6 700 logements qui sont estimés « indignes », dont la moitié est située à Bayonne, Biarritz et Anglet. Ces logements dits "indignes" sont en majorité occupés par des locataires aux revenus très modestes [francebleu]. Ces chiffres sans appel sont d’autant plus préoccupants que le prix des énergies est en hausse.

 

Ces derniers seraient même certainement plus importants si l’on considérait la problématique de la précarité énergétique dans son acception plus large et intégrant la mobilité et mettraient davantage en avant la problématique des territoires ruraux du Pays Basque.

Quelle que soit l’origine du problème, ces situations ne sont jamais sans conséquence. La précarité énergétique dans sa dimension logement dégrade considérablement les conditions de vie : sensation de froid et d’humidité, apparition de moisissures, développement de maladies respiratoires… ; pour la mobilité, elle engendre d’importants impacts socio-économiques : isolement géographique, refus d’emploi pour cause de mobilité, … pour ne citer qu’eux. Ainsi, près d'un français sur quatre déclare avoir déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de moyen pour se déplacer [Laboratoire de la mobilité inclusive].

 

En synthèse

La précarité énergétique est donc aujourd’hui un sujet de préoccupation majeur et l’une des priorités du gouvernement. Pour appuyer les territoires soucieux d’orienter au mieux leurs actions en matière de lutte contre la précarité énergétique, l’ONPE propose un guide pratique. Ce dernier apporte des outils concrets pour agir localement contre la précarité énergétique.

La mobilisation de l’ensemble des acteurs d’un territoire est nécessaire pour intervenir de façon adaptée et efficace auprès des ménages en situation de précarité énergétique.

Selon vous, quels sont les principaux leviers et enjeux de la lutte contre la précarité énergétique, aussi bien dans sa dimension logement que transport ? Dans quelle mesure la lutte contre cette problématique doit-elle être un élément structurant dans la constitution des dispositifs d’accompagnement ?

 

Pour aller plus loin

  • Les chiffres clés de la précarité énergétique en 2018 [ONPE]
  • Les objectifs fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (août 2015) en matière de rénovation énergétique [Légifrance]
  • Le programme « Habiter Mieux » porté par l’Agence nationale de l’habitat dans le cadre de sa mission de lutte contre la précarité énergétique [Anah]
  • Les aides financières à la rénovation énergétique [Ministère de la Transition écologique et solidaire]
  • L’association chargée de recenser et d'accompagner les bénéficiaires potentiels des aides existantes dans le Pays Basque [SOLIHA].

Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté.

Ajouter un commentaire

Recopier ce code dans le champs prévu à cet effet : Recopier ce code dans le champs prévu à cet effet

Les commentaires sont modérés. Votre message apparaîtra après validation par un administrateur.